CES Engineering 


MONITORING DES PERFORMANCES

Monitoring Based Commissioning

Les conditions d’opération d’un bâtiment sont en changements continuels. L’optimisation de son fonctionnement obtenu grâce à la mise en service initiale, se dégrade avec les divers changements de conditions qui arrivent au fur et à mesure.

Le monitoring en continu des systèmes d'énergie du bâtiment couplé aux pratiques de mise en service, permettent de maximiser en continu les économies d'énergie au fur et à mesure des changements qui ont un impact.

Trois changements principaux de fonctionnement, par rapport à la méthode traditionnelle de RCx (aux 5 ans ou plus), génèrent les économies d'énergie. Ceux-ci sont :

  • L'optimisation en continu des performances et des économies grâce à l'identification des déficiences dès leurs apparitions (suivi des compteurs et analyse des tendances et indices). Plusieurs études ont montré que la situation de performance optimale implantée lors de la mise en service initiale se transforme dans le temps et que seul le monitoring et les correctifs peuvent la maintenir.
  • L’identification de mal-fonctionnements grâce à des mesurages et suivis des tendances lors de la mise en service et qui sont invisibles selon les procédures standards. L’identification de ces fautes conduit à la définition des correctifs et à l’accroissement d’économies d’énergie. Haves et coll. [2008] fournissent plusieurs exemples de ces fautes, par exemple, un mauvais contrôle de la distribution de l'eau glacée pour le traitement de l'air; le fonctionnement du refroidisseur inutile en raison d’un verrouillage désactivé; mauvais contrôle VAV de zones dû à des actionneurs inopérants des volets d'air et vannes d'eau chaude, etc.
  • La détection de fautes comme le chauffage et refroidissement en simultanés, des cycles courts de fonctionnement et autres, sont détectés grâce au monitoring en continue.